A propos de l’art plastique

topxan

Les exemples de la culture matérielle se trouvant à la région du Karabagh étant le territoire le plus ancien de l’Azerbaïdjan datent du VIIème siècle. Les anciens monuments, les cavernes, les bâtiments de défense, les cimetières, les appareils en métal, la céramique, l’art de la joaillerie étaient valide pour le lieu d’habitation de l’Azerbaïdjan. La culture et les croyances esthétiques de la population se sont montrées sur les dessins de la pierre monumentale. La caverne d’Azıh se trouvant à proximité de la sous-préfecture de Fuzuli prouve que l’Azerbaïdjan est un des lieux d’habitation les plus anciens du monde. Comme les exemples les plus anciens pour l’art descriptif, on peut montrer les dessins appartenant au début (à l’âge de 3 milles ans) de l’Age du bronze sur les montagnes d’Ayıçınqıl et de Periçınqıl autours du lac de Zalxa de la sous-préfecture de Kelbecer. L’art descriptif du Karabagh pendant le Moyen âge était concerné avec l’art appliqué décoratif. Les céramiques, les dessins décoratifs sur les produits métalliques et en pierre, les motifs, les reliefs, les sculptures ont une place importante parmi les anciens exemples de l’art descriptif. Parmi ces monuments, la figure de cerf ayant deux têtes se distingue par sa maturité artistique et sa grâce (le village de Dolanlar de la région d’Hocavend) (VIIIème et VIIème siècles). Pendant cette période, Il y avait des exemples des produits en verre en différents types et formes – les assiettes décoratives, les coupes, les bijoux des femmes. Les exemples de la sculpture et du tatouage sont très répandus dans l’art de la période albanaise (Caucase). Il est aussi possible de rencontrer les formes plastiques pour les produits métalliques esthétiques. La représentation d’hommes et d’animaux, les scènes comme la maison, la chasse et les rituels religieux ont une place importante parmi les exemples (en pierre et en bronze) des sculptures en forme rond et en relief)

A partir du VIIème siècle, on a commencé à construire les complexes architecturaux au Karabagh concernant la diffusion de la religion islamique comme le plais, le château, la mosquée et les sanctuaires. Pour l’arrangement décoratif de ces bâtiments, on a largement utilisé la calligraphie, les ornements, les éléments en relief et les instructions. La description du Karabagh se prolongeant jusqu’aux anciennes périodes par ses racines a rassemblé les expériences artistiques en basant sur les traditions de l’art. On peut montrer comme un exemple les œuvres tels que les dessins sur la pierre dans les régions de Kelbecer, d’Ağdam, de Laçın, les appareils de travail et les appareils de maison, l’art de tapisserie ayant ses propres motifs et sa beauté, les bijoux de la joaillerie etc. D’ailleurs, Il est possible de souvenir les monuments architecturaux comme les dessins des palais, les mosquées, les sanctuaires etc. Tous ces monuments ont créé «genofond» spécifique à la culture de l’art de la population azerbaidjanaise et formé son héritage riche. Cet héritage a largement enrichi par les nouvelles tendances au milieu du XIXème siècle. Pendant cette période, on a réalisé les modifications de qualité de la culture du Karabagh sous l’effet du développement des relations entre la Russie et l’Azerbaïdjan étant en train de renforcer et ce dernier a permis de l’apparition de nouvelles caractéristiques réalistes dans l’art national. Comme les principaux représentants de cette période, les peintres et les poètes comme Nevvab, Natavan et les autres ont augmenté leurs réputations. La créativité des artistes comme Mir Muhsin Nevvab et Xurşudbanu Natavan était un événement unique pendant le processus de la créativité artistique. La description de l’application de l’art descriptif avait une relation organique avec l’architecture en accompagnement de l’art. Les dessins monumentaux des murs à la ville de Şuşa qui ont remporté à nos jours sont fideles aux traditions de la créativité populaire. Au XIXème siècle, On peut voir la description des monuments architecturaux de la ville de Şuşa dans les œuvres des peintres russes habitant en Azerbaïdjan comme Q.Qaqarin et V.Vereşşagi.
Les modifications suivantes de qualité sur l’art descriptif du Karabagh ont réalisé au XXème siècle (surtout au début du siècle): pendant cette période, Il est possible de voir le développement des nouveaux types et formes surtout les formes démocratiques, satirique, graphique et avec les couleurs du comptoir.

L’école de peinture

ressamliq

Le territoire du Karabagh est la patrie de l’art et de la culture nationale de l’Azerbaïdjan.

L’art descriptif du Karabagh a formé dans les périodes où le Khanat du Karabagh a développé dans les XVIIIème et XIXème siècles. Il est aussi différents par son propre motif et ses moyens descriptifs de l’art et commencé à développer en couvrant les différents domaines. Les perles de l’art créé par les artistes du Karabagh dans les domaines de l’art décoratifs comme la tapisserie, la joaillerie, la construction continuent de garder et protéger, à nos jours, sa propre beauté et la valeur artistique. Les tapis et les exemples de la joaillerie qui sont largement utilisés dans les musées du monde attirent ceux qui savent évoluer la beauté réelle et ceux qui aiment l’art.

L’art descriptif est une des branches les plus importantes dans l’art du Karabagh. X. Natavan, M.Nevvab etc. ont largement contribué à la formation de l’école de peintre.

Xurşidbanu Natavan fille de Mehdigulu Han (1832-1897) Selon les données, elle a pris son première éducation et son désir de l’art grâce a sa tante Gövhər hanım. C’est sur qu’Hurşidbanu Natavan s’est régulièrement occupée avec l’art de peintre. Les recherches montrent que lorsqu’elle s’est occupée avec son fils Mehdiqulu Han à Tbilissi, elle a passé ses temps libres à coté de la rivière de Kür et directement reflété les fleurs comme la rose et les beautés de la nature sur les feuilles. Ses confrères ont évalue au haut niveau les œuvres de peintre de Xurşidbanu Hatun.

Et ainsi, Natavan qui aime avec sincère la population et le latitudinarisme est un peintre ayant un esprit élégant et ayant une position spéciale.”Le livre de la rose” qui est gardé et protégé dans l’Institut des Manuscrits au sein de l’Académie des sciences nationales organisée en 1886 est le fruit des efforts riches de Xurşudbanu Natavan. Dans l’album, Il se trouve les dessins des fleurs-rose, d’oiseaux et des ornements qu’elle a pris dans les différentes périodes.

Natavan a donné en 1858 une écharpe avec des perles qu’elle a tissées comme un cadeau à auteur français Aleksandr Duma qui est arrivé à Baku. Duma qui a bien aimé la main-d’œuvre l’était considéré comme le plus précieux cadeau.

L’art de Natavan est une synthèse de l’art orientale traditionnel nationale de miniature et l’école de peintre de l’Europe de l’ouest. Ses mains-d’œuvre ont été exposées dans les foires organisées dans les différentes villes de la Russie pendant sa propre période. Les œuvres que Han kızı (Natevan) a tissu sur les tissus en laine par les cordes d’or et d’argent parmi les exemples d’art à l’Institut du Caucase de l’exposition d’Umumrusiya ont attiré en 1882 beaucoup d’attention. Ses dessins réguliers et sérieux sont différents par ses couleurs.

La vie et la créativité de Mir Muhsin Nevvab (1833-1919) ont passé à la ville de Şuşa étant le centre du Khanat du Karabagh. Selon les données, la ville de Şuşa a été considérée comme un des centres les plus magnifiques de la culture et de l’art. Les poètes, les musiciens, les joailliers, les maitres etc. y ont créé les œuvres artistiques de haute qualité. La grande majorité de ces œuvres se trouvent actuellement dans les musées du monde.

L’un des caractéristiques les plus intéressants des artistes qui habitent et créent à Şuşa est ses capacités de création parce qu’ils peuvent créer non seulement dans un domaine de l’art mais aussi dans plusieurs domaines de l’art. Le plus bien exemple de cette situation est Mir Muhsin Nevvab.

M.M.Nevvab étant le savant magnifique, le poète et le peintre du XIXème siècle est le créateur de la perle artistique ayant une place importante dans l’art descriptif de l’Azerbaïdjan. Il a aussi créé les peintres se trouvant dans les murs de sa propre maison et Ils ont été mis en 1991 dans le musée de maison de Nevvab après que ces peintres aient été refaits. Nevvab était un artiste ayant une large connaissance et la capacité de création à plusieurs aspects. En étant un peintre et le calligraphe aussi qu’un poète et un musicien, M. Nevvab a pris les photos ornementaux pour les murs, donné les exemples qu’il a écrit par la calligraphie et les illustrations des livres qu’il a pris en style lithographique dans l’imprimerie spécial. Il a aussi créé les portraits par les motifs des roses et des oiseaux.

Les dessins qui est dessiné par le Maitre Kanber Karabağlı sur les murs des maisons appartenant à Kerimbey Mehmandarov, Hacı Memmedov et İskender Rüstemov, Sefibeyov sont largement concernés avec les scènes de la guerre et de la chasse, les fables populaires et les motifs végétaux.

L’art descriptif de l’Azerbaïdjan a entré dans une nouvelle étape pour son propre développement au début du XXème siècle.

Les artistes ayant une place importante à l’art descriptive de l’Azerbaïdjan sont comme suivants Emir Hacıyev qui a travaillé dans le domaine de la graphique pour les livres pendant des longs ans, le sculpteur célèbre Celal Qaryağdı, le peintre célèbre à l’échelle du monde İsa İbrahimov, Altay Hacıyev, le peintre Nadir Ebdürrehmanov, Elturan Avalov, Ağeli İbrahimov, Elşen Hacızade, Rövşen Bayramov, Zaur Mirzeyev, Valeh Memmedov etc.

L’art miniature
miniatur

Pendant le Moyen âge où les croyances religieuses islamiques étaient en pouvoir, Il y avait les belles traditions dans le domaine de la représentation des hommes en différents types de peinture (avec les peintures, “Le crayon noir” etc.) en Azerbaïdjan. Le haut développement de l’art de miniature à la région du Karabagh montre cette réalité.
L’art de miniature du Karabagh a une place important dans l’histoire de l’art d’Azerbaïdjan formant la partie riche et intéressante de l’art des populations du Proche et du Moyen âge. Mais, c’est sur que l’école de Tabriz a joué un rôle dans l’art de miniature d’Azerbaïdjan et a joué un rôle comme une école de guide pour l’école de miniature du Karabagh j compris les autres écoles. Même si les écoles de miniature dans les territoires comme Şamahı, Baku, Gence, Erdebil ont développé, ces écoles n’a pas eu d’un pouvoir efficace comme l’école de Tabriz. Pour cette raison, les changements réalisant dans l’école de miniature de Karabagh étaient directement concernés avec l’école de miniature de Tabriz.
La date de la formation de l’art de miniature du Karabagh qui a formé comme l’illustration du livre n’est pas exactement déterminé. Mais les idées qui précisent que cette date tombe sur le début du XIIIème siècle sont considérées comme plus éventuelles.

Les miniatures du comptoir se trouant jusqu’au XVIème siècle au sein de l’art de miniature du Karabagh a augmenté au niveau d’un type spécial en développant au milieu du siècle. En comparaison des illustrations du livre, on a présenté les événements ordinaires de vie selon les miniatures indépendants comme la chasse et la guerre, les assemblées de musiques, les amusements du palais, les portraits des personnes célèbres et Cheiks et, dans les cas rares, les sujets poétiques se trouvant dans la littérature classique.
Les peintres du Karabagh ont créé les miniatures du portrait au milieu du XVIème siècle. Ces portraits sont très similaires selon les sens typiques et ethnographiques et les solutions caractéristiques.
On a fait les miniatures indépendantes reflétant les scènes simples de maisons et plus d’événements réels de vie que les illustrations du livre à la deuxième moitié du XVIème siècle. L’art de miniature du Karabagh a existé jusqu’à la fin du XIXème siècle. Mais les miniatures faits sur les livres de manuscrits et de pierre aux XVIIIème et XIXème siècles se sont dispose des caractéristiques simples, en forme d’un schéma et, parfois, « lubos » primitif selon les dessins, la composition, les couleurs et la solution des caractères.
On a largement utilisé d’une manière créative les traditions riches et le style artistique de l’art classique de miniature dans l’art de miniature du Karabagh pendant la période soviétique. L’utilisation des caractéristiques de l’art classique de miniature a largement élargi dans les périodes suivantes de l’art de miniature du Karabagh et les recherché des peintres du Karabagh dans les domaines des couleurs, de graphiques et de l’illustration du livre ont permis de la création avec succès les grandes œuvres.