Agression arménienne

Arménialisation et Grigorialisation du peuple alban en Azerbaïdjan ainsi qu’au Karabakh a été un long processus historique. Cela est réalisé en quelques étapes :

  1. Le peuple aborigène du Karabakh est devenu un tribu alban comme le peuple des autres territoires du Nord Azerbaïdjan (Albanie)
  2. Au début du 4ème siècle,le christianisme est diffusé dans quelques parties de l’Albanie ainsi qu’ici.
  3. Au 7-9ème siècle,pendant l’occupation et domination du Nord Azerbaïdjan par les arabes,l’Islam est diffusé dans le pays mais les albans qui vivaient dans les parties montagneuses du Karabakh sont restés en christianisme.
  4. Les missionaires arméniens-grigorians émigrant au Sud Caucase ont utilisé la condition créé à cause de l’occupation des arabes et Grigorialisation puis Arménialisation du peuple alban-chrétien des parties montagneuse du Karabakh a été un long processus.
  5. Dans leur lettre au tsar russe I Piotre,le peuple chrétien des parties montagneuses du Karabakh se sont nommés ‘’Alban’’. Cela prouve qu’au début du 18ème siècle ils ne se considéraient pas des arméniens.
  6. L’intervention de la Russie à la région,le déplacement des arméniens des autres pays au Sud Caucase ainsi qu’en Azerbaïdjan a aidé d’augmenter le facteur arménien. Cette politique a créé un changement dans le destin des albans grigorianisé des parties montagneuses du Karabakh. La dernière étape était leur arménialisation.
  7. Pendant les guerres entre la Russie et l’Iran (1804-1813, 1826-1828) spécialement après le traité Turkmencay (1828) et pendant les guerres entre la Turquie et la Russie (1806-1812, 1828-1829) spécialement après le traité Edirné (1829),le déplacement des arméniens de l’Iran et de l’état d’Ottoman au Karabakh ainsi qu’aux autres parties d’Azerbaïdjan a terminé arménialisation du peuple alban grigorianisé. Le cathalicos albanais a été supprimé en 1836. C ‘est justement après cela,qu’on peut les appeler arméniens.
  8. Malgré tout cela,durant toute l’histoire,les arméniens du Haut-Karabakh ont gardé la spécification des racines albainaises.

soyqirimgen

Après même les années 30 du 19ème siècle,le déplacement des arméniens aux territoires du Nord Azerbaïdjan ainsi qu’au Karabakh continuait. Dans les études historiques il a été indiqué que plus d’un million arméniens sur 1.3 vivant au Sud Caucase ne sont pas le peuple d’ici. Malgré tout cela,depuis 1916,51% de la population était les azerbaïdjanais (à l’intérieur des frontières du khanat) et 46% les arméniens (avec les arméniens d’origine albanais). Le déplacement des arméniens dans les parties montagneuses du Karabakh était un cas diffusé. Cela avait pour but de garantir la résidence ensemble des arméniens venus et avait une intention stratégique.

La consolidation des arméniens dans le système administratif,augmentation méchanique de leur nombre par le déplacement et la consolidation de leur potentiel économique se réalisaient paralèllement. Avec cela,la Russie tsar a créé de grandes possibilités pour le déplacement des arméniens au Nord Azerbaïdjan ainsi qu’au Karabakh et pour leur développement administratif-politique,social-économique et culturel. Peu après les arméniens ont commencé de lutter pour la réalisation de l’idée de la ‘’Grande Arménie’’ aux territoires d’Azerbaïdjan. Une partie de cette idée était de tuer le peuple azerbaïdjanais du Karabakh,Erevan,Naktchévan et les autres territoires d’Azerbaïdjan et les occuper. Après l’échec des émeutes commencées en 1890 par les arméniens à l’état d’Ottoman,le centre de cette lutte est devenue le Nord Azerbaïdjan. Depuis 1905,les arméniens ont commencé de réaliser des génocides au peuple d’Azerbaïdjan. La politique de génocide des arméniens aux azerbaïdjanais a pris un caractère tragédique au Karabakh. Mais même les massacres de 1905-1906 n’ont pas calmé les arméniens. En utilisant la condition historique née à cause de la première guerre mondiale,ils ont encore tenté de créer la ‘’Grande Arménie’’. Les arméniens qui ont subi un échec pendant les émeutes de 1915 qu’ils ont fait à l’état d’Ottoman,ont continué leur génocide aux azerbaïdjanais sous la protection de Tsarisme et en réuinissont leur forces principaux au Sud Caucase. Dans la condition d’anarchie née au Sud Caucase avec la fin du gouvernement tsar (février 1917),puis le pouvoir des Bolchéviks en Russie (octobre 1917), les forces armées arméniennes qui ont servi pendant très longtemps à l’armée russe se sont réunis avec les bolchéviks et ont commencé une nouvelle et terrible époque de génocide contre les azerbaïdjanais. Les génocides qui ont commencé au mois de mars 1918 à Bakou et qui a entouré toute l’Azerbaïdjan ont donné un coup grave au peuple azerbaïdjanais. Une nouvelle époque a commencé dans l’histoire d’Azerbaïdjan avec la formation de la République d’Azerbaïdjan. La République d’Azerbaïdjan a prit des mesures pour éviter les plans des forces armées arméniennes et du régime bolchévik d’exterminer complètement le peuple azerbaïdjanais. Mais les arméniens étaient toujours persistant de réaliser le génocide. Les tragédies de la fin du 20ème siècle les prouvent encore.

La génocide de 1905-1907

190507

Empire de Russie a perdu la guerre russo-japonaise et après cela les manifestations de nation et aussi les mouvements de libération nationale ont commencé. Et pour empêcher ces facteurs  Russie de Tsar a commencé fortifier le chauvinisme russe et la politique de destruction des nations par elles mêmes.   Le Caucase était au premier rang  pour la réalisation de cette politique. Et ainsi les arméniens ont trouvé la situation et le temps pour en abuser. Russie de Tsar a armé les arméniens  en secret et a organisé « la bagarre de l’arménien- musulman ». La première collision entre azerbaidjanais et arméniens  a  eu lieu à la ville de Bakou, mais puis les collisions se sont répandues  aux districts de  Chucha, Zengezur, Irevan, Tiflis, Nakchievan, Ordubad Echimiedzin, Javanchir et Gazakh.

Depuis le début du XXè siècle « problème d’arménien» au Caucase du Sud a devenu un baril de poudre prêt à exploser.

En 1905 années le nombre des village où demeuraient les turcs était 5.910-    860 à la gouvernement d’Irevan,  1.173 à la gouvernement de Ielizavetpol, 1.111 à la gouvernement de Bakou  et existence de tels village de musulman-turc plus inquiétait les chauvins arméniens.   En général,   au début du XXè siècle il y avait 54 districts au Caucase du Sud. Et seulement dans les cinq districts les arméniens prédominaient.  Voilà pourquoi les équipes arméniens armés attaquaient aux villages des azerbaidjanais, ils les tuaient ou les chassaient pour obtenir la prédominance du nombre des arméniens. Sans doute,  avec cette politique ils voulaient obtenir  une autonomie  et un état indépendant arménien en avenir.   Les dachnak pensaient que pour obtenir ces villages et terres la seule voie était la collision.  C’est pourquoi,  dans les différents gouvernements  d’Azerbaïdjan du Nord et du Sud les organisations locaux d’état et arméniens armaient les arméniens et les attisaient se battre contre azerbaidjanais.

Au début du février en  1905, après une préparation complet,  les arméniens ont fait un grand massacre à Bakou ; et après cela les protestations massives ont commencé à Irevan. Nakhichevan et Zengezur ont fait l’objet des attaques des équipes armées.  Ils ont détruit les villages et ont tué les hommes innocents. Les hommes locaux ont été obligés de quitter leurs maisons natales et ils se sont réfugiés.

Voici une nouvelle de Irevan : « On apporte beaucoup de cadavre à la cimetière. La plupart sont musulman. Nombre des morts et des blessés augmente. On entend la voix de du feu.  On a bombardé la maison d’un tatar et il ya 24 morts et blessés. Dans le quartier de Tépébachi les arméniens ont bombardés les maisons des tatars et presque tout le monde est mort. Et aussi, à la vallée de Zengi plus d’hommes ont été tués.  Les Azerbaidjanais ont peur de sortir à la rue. Beaucoup de gens ont quitté la ville ».  Ainsi, on a atteint le but principal- les gens ont quitté la ville. « Problème d’arménien » au début du du XXè siècle était résolu par cette voie.

Non seulement à la ville de Irevan, mais aussi presque dans toutes les villes de gouvernement peuplé par les azerbaidjanais la situation était ainsi.

Dans une nouvelle annoncé par chef de district de Etchimedzin  on dit : « 800 arméniens ont attaqué au villge de musulman et ils ont détruit le village. Puis ils ont tué et brûlé 54 personnes. 27 personnes sont blessées. Tous les gerbiers  de  foin et les champs de céréale ont été brûlés au 255 village». Et aussi on disait : Bien que la partie « Dachnaksutyun » adresse à toutes les deux nations avec feinte, mais dans la vérité cette partie réalisait les actes de terreur ».

En générale dans les années 1905-1906  pendant les bagarres de l’arménien-musulman, les arméniens ont détruit plus de 200 villages  aux gouvernement de Irevan et Ielizavetpol et ils ont réalisé les actes de génocide.  Pour résoudre le « problème d’Arménie » et pour réaliser  la chimère de «Grande Arménie», les leaders de partie « Dachnaksutyun » ont donné des instructions aux organisations locales à fin de détruire les villages de turc aux régions Irevan, Ganja et Garabagh et de nettoyer ces village de la population locale et des azerbaidjanais pour toujours.

Dans son oeuvre nommé « Les années sanglantes » et consacré aux bagarres de l’arménien-musulman, eu lieu en 1905-1906 M.S.Ordubadi écrit : « Le 9 juin en 1905 les arméniens on attaqué au village de Tekiye des azerbaidjanais. Les musulmans étaient désarmés, mais les arméniens étaient complètement armés.  C’est pourquoi les habitants de village ont quitté le village avec ses familles et ils sont montés aux montagnes. Le château du théologien, Mahammad Ali Mirze Abdulhussey Gazizadé,  a  été incendié et les livres sacrés et 200 volumes de Coran ont été brûlé. Malgré la destruction de 9 villages azerbaidjanais à Echimiedzin, le gouvernement n’a  pris aucuns mesures ».

La destruction des villages azerbaidjanais était le désir de gouvernement de Tsar. Les officiers de Tsar excitaient  la méchanceté nationale, ils suffoquaient les mouvements de libération nationale et d’autre part, ils remplissaient les villages avec les chrétiens.  Au même jour, les arméniens ont détruit les villages de Khelej, Saldachi, Injevar, Dachnov  et aussi ils ont fait justice des habitants de ces villages. Les survivants sont allés au village de Gatar. Mais le premier août en 1906 les arméniens ont investi le village de Gatar et ils ont bombardé ce village.

Après avoir détruit le village de Gatar auquel il y’ avait 750 maison et 3.500 habitants, les chauvins arméniens ont détruit les villages de turc se trouvés au bord de la rivière de Okchu et ils ont dévasté les villages de district de Zengezur comme Sabadin, Aralig, Pirdavdan et Atkiz.

Tous ces évènements était l’essence de la politique violente effectuée par les parties de « Dachnaksutyun»  et « Hinchak» pour la réalisation de chimère de «Grande Arménie». Pour obtenir une « Arménie sans Turcs»  ils avaient un slogan de lutte : « utiliser de chauvinisme bestial et de sauvagerie pour atteindre son but».

L’horreur  des bagarres de musulman avait entouré tous le Caucase, l’Iran et Anadolu de l’Est. Le 9 août en 1907  le gouverneur de Ganja informait qu’il avait envoyé une armée de cent mille personnes contre les pauvres paysans et les réfugiés de Turquie et presque tous les hommes de main locaux  ont rejoint à cette armée.   .

Généralement il n y’avait pas même un village ou une localité hors de la violence arméniens dans 18 provinces.  Au à la fin du XXè siècle il y avait 154 village, mais dans les années 1905-1907 les 45 villages avaient été détruit. Et les habitants des autres villages s’étaient réfugiés à l’Iran, Azerbaïdjan et Nakchievan.  200 personnes avaient été tues dans les routes par à cause des  balles arméniens.

Les massacres de 1914-1920

191420

Depuis le début de XXè siècle le chauvinisme arménien a commencé à réaliser des génocides planifiés et réfléchis  aux terres historiques d’Azerbaïdjan. «Tendance des arméniens intrus » a réussi son but avec les problèmes survenus au fond des conflits international et avancé par la Russie de Tsar et idéologie de bolchevique. Pour la réalisation de  principes de « Grand Arménie» et « Etat de mer à la  mer » les chauvins arméniens réalisaient les massacres sanglants et les terreurs aux premières années du siècle en Azerbaïdjan. Et en 1905-1907 ils ont effectué la politique de génocide et de déportation envers les azerbaidjanais locaux.   L’exécution  de politique de purification radical  effectué  aux provinces de l’Azerbaïdjan d’ouest  comme Irevan, Gokché et Zengézur et aussi à Ganja, Garabagh et aux autres régions, était l’un des buts principaux   des chauvins arméniens et de Russie de Tsar.

Trop désolé que cette politique de génocide en masse et de déportation des arméniens envers les azerbaidjanais n’a pas été le dernier.

Pour l’assassinat des azerbaidjanais demeurant en l’Azerbaïdjan d’ouest  (à l’Arménie présent)  et Nakchievan, les arméniens ont créé les trois division. Après la Révolution Bourgeoise de Février  (1917)  en Russie la situation de la Russie a devenue mauvaise  aux frontières.  250 milles volontaires arméniens de l’Armée de Russie se sont dispersés à cause des  contre-attaques de l’armée de Turquie. A la suite, ils sont distribués aux regroupements de l’armée russe sous les équipes de bandits et ainsi le procès de génocide de turc-musulman s’est affaibli.

Parce que le commandement unique était à la disposition de l’armée de Russie et aussi les forces arméniennes s’étaient divisées. Mais pour la réalisation de chimère de  « Grande Arménie», les arméniens ont établit les nouveaux plans.

Selon le plan réfléchi ils devaient créer un pays sans turc. Pour atteindre le but, il fallait détruire les azerbaidjanais. Et à fin de réaliser ce procès les équipes de bandit n’étaient pas suffit. Ainsi ils ont décidé d’organiser l’armée disciplinée. Pour cela au mois de mai en 1917 ils envoyé un représentant à la rencontre de Kerenski,  chef de gouvernement temporaire de Russie, et ils ont demandé de permission pour créer une nouvelle armée organisée par volontaires arméniens  servant à l’armée de Russie à fin de fortifier les attaques envers les turcs.

Les arméniens ont demandé les armes de gouvernement temporaire. Kerenski a accomplit le désir et la demande des arméniens. Au mois de mai en 1917 ils ont organisé un corps de l’armée consistant des 35 milles combattants. Général T. Nazaryan a été nommé le chef commandant de corps et Dro Ganyan a été nommé l’adjoint de chef commandant de corps. Corps a été divisé 3 divisions. On a fait des partages entre les divisions.  Et les divisions ont été déterminées sur les régions où ils devaient  détruire les azerbaidjanais :

  1. Général Andronik- au Nakhchievan, Sisyan, Zengezur et aux territoires montagneux de Garabagh;
  2. Général Arisyan et Dro Ganyan – en İrevan, environ d’İrevan, Zengibasar, Echmiedzin Gourouduzlu et à la région de Vedibasar, Gamarli et aux régions de Daralayaz;
  3. Colonel SilikovSilikyan- aux régions de lac de Gokché.

Ces gredins ont commencé agir conforme à  ces plans.

Après la Première Guerre Mondiale la situation convenable s’est formée au Caucase du Sud pour la réalisation des plans perfides.  Plusieurs arméniens sont venu au gouvernement d’Irevan, Garabagh et Zengézur avec les équipes arméniens de Turquie.  Sans doute que ces arméniens peuplés aux territoires de l’Azerbaïdjan d’ouest ont commencé à opprimer les azerbaidjanais locaux  comme aux XVIII-XIXè siècles. Jusqu’au mois de 1918 les 199 villages ont été détruits au gouvernement d’Irevan. Après ce procès le période de prétention de création d’état arméniens au gouvernement d’Irevan et de prétention de terre envers les autres territoires de l’Azerbaïdjan.   Bien que la politique de colonisation de Tsarisme russe tâche de soulager «un peu » l’activité des arméniens et particulièrement de  leur organisation terroriste de « Dachnaksutyun», les chauvins arméniens réussissent d’annoncer « problème arménien» au domaine politique des pays européens.

Et plus, les dachnaks arméniens,  demeurant à Bakou, ont établi les nouvelles tactiques pour la création de « grande Arménie».

Tous ces procès ont été réalisés continuellement et avec préméditation.

Pour cela, apres la Révolution Bourgeoise de Février en Russie, les bolcheviques et dachnaks agissent ensemble à Bakou. Avant tout, cette cordialité avait le but d’empêcher à l’arrivée au pouvoir du Parti de « Musavat» et de faire les nouveaux génocides envers les azerbaidjanais.

Dans les plusieurs réunions passées au niveau de Caucase en 1917 par les arméniens avancent évidemment les prétentions de territoire envers les géorgiens et les azerbaidjanais.

Au même année, au congrès de députés de paysan eu lieu à Tiflis, les chauvins arméniens  ont soulevé la  question  de «émigré » (peuple) et  ont proposé  la nouveau distribution de Caucase du Sud de l’aspect et ils ont avancé le prétention de l’idée de distribution de gouvernement de  Yelizavetpol (Ganja) en deux division administrative. Dans leurs propositions les arméniens ont indiqué  la création de gouvernement de Ganri, se composant de territoire montagneux de région de Yelizavetpol, de Garabagh et aussi de Zengezur.

Ainsi,  en avançant les propositions de distribution de Caucase du Sud et de gouvernement de Ganja, les dachnak arméniens   ont tracé les contours de carte de «Grande Arménie ».

Les opinions rendus à la « conférence nationale des arméniens » eu lieu au moi d’octobre en 1917 à  Tiflis, ont trop aggravé les relations de l’arménien- géorgien et l’arménien -azerbaidjanais.

L’historien de l’Arménie O. Minasyan et les autres indiquent que les azerbaidjanais, les turcs et aussi la presse géorgienne sont les stimulants de l’aggravation des relations. Mais, dans la vérité, les stimulants de l’opposition au Caucase du Sud,  étaient les dachnaks arméniens et les documents et les faits de même époque le prouvent. .

La politique fausse des bolcheviques sur l’égalité des droits des nations et les mesures (désignation de S.Chaumyan au poste de Commissaire Extraordinaire du Caucase) avancé par Lénine en 1917 et créant les conditions pour la réalisation des plans des arméniens ont activé les arméniens.

Les questions de politique intérieure de Caucase du Sud, extérieure et aussi la question des frontières étaient aux lieux importants aux pourparlers  et aux contrats (Erzinjan, Trabzon, Brest-Litovski, Batum) éfféctués à la fin de 1917 et au début de 1918.

Mais, en ignorant les traités réussis,  les arméniens armés ont commis les actes de terreur et de violence aux territoires azerbaidjanais, tout particulièrement aux régions de Irévan, Zengezur et Nakchievan.

Depuis de décembre de  1917, les équipes armés des arméniens  ont attaqué aux village de Umudlu, Garalar, Sırkhavand, Buruj, Chıraglı et aux autres et ils obligeaient les habitants d’obéir aux dachnaks. Après ces attaques, on ramasse les impôts différents des azerbaidjanais et on vole leurs bovins. Au mois de décembre en 1917, les groupes de bandit armés ont pénétré aux villages de  Irevan, Zengezur, Nakchievan et Garabagh et ils ont désigné les gardiens à leur maisons pour les obliger d’obéir aux arméniens.

Déportation des azerbaïdjanais de l’Arménie RSS

19481953

Pendant la seconde guerre mondiale,Mikoyan et les autres liders arméniens ont fait des activités pour la Grande Arménie. D’une part,ils avaient confiance en victoire d’Hitler et lui avait proposé de créer deux états : Géogrie et Arménie en Transcaucasie. Avec cela ils voulaient adopter les territoires azerbaidjanais. D’autre part,si la victoire aurait été pour l’union soviétique,ils feraient des plans d’unir la région Kars de la Turquie et les autres qui sont proches à l’Arménie. Dans les deux cas,ils essayaient de déporter les azerbaidjanais  de la Transcaucasie,Asie centrale et la Sibérie. Le premier pas du nouveau plan s’est montré pendant la conférence de Téhéran (28.XI-01.XII.1943).  Pendant la conférence,les arméniens ont obtenu l’accord de déplacement des arméniens étrangers à l’Arménie. Le but était d’avoir les territoires de la Turquie et déporter les azerbaidjanais vivant en Arménie à cause du déplacement des arméniens étrangers en Arménie. Les arméniens ont influencé le gouvernement Soviétique pour obtenir la priorité du but. Le gouvernement Soviétique a donné une note à la République de la Turquie(1945)  et a demandé la surveillance des territoires nommés et les détroits. A cause de cette situation il pouvait avoir une troisième guerre mondiale entre la Turquie et le gouvernement Soviétique. En voyant ce grand danger,Stalin a refusé son exigence. Alors les arméniens n’ont pas atteint leur but. Comme il était difficile d’obtenir les territoires de la Turquie,les arméniens se sont dirigés vers Azerbaidjan. Dans la lettre datant du novemre 1945, G.Arutnuyov a demandé à Stalin de donner le Karabakh aux arméniens. Stalin a envoyé cette lettre à K.M.Malenkov et celui-ci à l’administration azerbaidjanaise. Mirjafar Bagirov a répondu à cette lettre qu’Azerbaidjan ne refuse pas cette proposition mais avec la condition que les territoires de l’Arménie,la Géorgie et Daghestan où   les azerbaidjanais vivent encore,qui sont les territoires frontaliers d’Azerbaidjan et qui étaient auparavant des parties intégrantes de l’Azerbaidjan soient retournés. Avec cela les arméniens n’ont pas pu réaliser leur prochain but. Comme le but des arméniens unir le Karabakh en Arménie n’est pas réalisé,le gouvernement Soviétique a pris une décision en novembre 1945 de commencer le déplacement des arméniens vivant en étranger à l’Arménie. Comme la résultat de la première propagande,ils ont défini de déplacer 130 milles arméniens en Arménie. Les organisations étrangères arméniennes (les parties Hntchag,Ramkavar et l’union de bienfaisance des arméniens) ont dépensé 1 millon de dolar au migration. Plus de 90.000 arméniens sont venus pour la première fois. Le gouvernement a retardé leur déplacement en Arménie pour le but politique. Pendant des semaines ils sont restés dans les stations du chemin de fer. Ils faisaient des prétextes qu’il n’y avait pas de conditions pour les placer. Le gouvernement arménien a vu la solution dans la déportation des azerbaidjanais.  Moscou était d’accord avec l’aventure arménienne. Le 23 décembre 1947,Stalin a pris une décision « à propos du déplacement des kholkohozs et les autres peuples azerbaidjanais de l’Arménie à la base contrée Kur-Araz » sous le nom des Soviétiques de Ministres de l’URSS. Le 2 février 1948 les Soviétiques de Ministres d’Azerbaidjan a pris une décision à propos du déménagement.

Pour éclaircir cette décision des Soviétiques de Ministres de l’URSS,une deuxième décision a été prise le 10 mars 1948. Car il n’y avait d’explication et introduction dans la décision précèdente. Mais les décisions du gouvernement azerbaidjanais et l’URSS ne convenaient pas à la verité et condition réelles. Dans la décision du 23 décembre 1947,il était montré qu’en 1948-1950, 100 milles kholkhozes et d’autres peuples azerbaidjanais déménagent de l’Arménie à la base contrée Kur-Araz sous le principe de volontariat. Ainsi la déportation prochaine du peuple azerbaidjanais de l’Azerbaidjan oriental a été commencé. Cette déportation était 7ème déportation et génocide (1828,1856,1878,1905-1907,1918-1920,1937-1938,1948-1953) du peuple de l’Azerbaidjan oriental dans les deux derniers siècle. A cause de cette génocide et déportation,150.000 azerbaidjanais ont été placé à la base contrée Kur-Araz et difficilement dans d’autre régions. 50.000 personnes est décédé. Après la mord de Stalin,50.000 personnes sont retournés et reconstruit leur anciennes maisons. Cet évènement était une prochaine étape de la génocide. La déportation volentaire aux années 1948-1953 devait se réaliser par trois étapes : I étape 1948-1950, II étape 1951-1952, III étape 1953 . Les résultats primaires de la première étape n’ont pas eu de succès. La plupart du peuple,particulièrement les personnes vieilles et les enfants placés à Mougham ont attrapé des maladies contagieuse et il y a eu des cas de morts. Le peuple pas encore déménagé qui a su ce cas,est resté dans une situation dure. Le peuple savait son désir de déménager aux régions montagneuse d’Azerbaidjan,particulèremment au Haut Karabakh mais n’a pas pu le réaliser. Mais quelques campagnes du régions Barana de Pambek a difficilement obtenu la permission de l’installation des azerbaidjanais au région Kazakh. Mais ils ont placé le peuple dans les wagons et tentes à la plaine Jeyran. Beaucoup de personnes ont fait de maison en creusant la terre mais l’ambiance de vie était très douleureuse. Le gouvernement était impuissant d’organiser une cité. Le peuple s’est dispersé aux campagnes du Kazakh et de Bortchali. Il y a aussi eu les personnes qui sont retournées dans leurs campagnes. Mais en inventoriant leur maisons l’état les donnait aux arméniens venus de l’étranger. Il n’autorisaient meme pas les propriètaires d’entrer aux maisons vides.  Jusqu’à la mort de Stalin,le peuple du campagne Lambeli du région Noyemberyan,ont construit de petites maisons et y ont vécu. Seulement après la lettre du Khruchov,le peuple de Lambeli ont pu vivre dans les maisons vides. Le destin des azerbaidjanais dispersés aux campagnes de Bortchali était plus dur. En automne 1951,ils ont été transporté dans les wagons au Kazakhystan. Les chefs de l’Azerbaidjan URSS (M.C.Bagirov, T.Guliyev, N.Heydarov)  étaient dans une situation dure à cause du déménagement. Car à ce moment là,le niveau de vie économique culturelle du peuple azerbaidjanais était très bas parmi les républiques de Transcaucasie. Placer 100.000 personnes dans un court délai n’était pas un problème facile. Cela était la volonté du « père des peuples » Stalin. Pendant les dernières années du pouvoir de Khruchov,l’idée de la grande Arménie a été mis au quotidien de l’appareil d’état Soviétique avec l’initiative de Mikoyan. Mikoyan,utilisant la politique de Khruchov-politique de la division de l’URSS en régions économiques, a fait une proposition qu’il est important d’unir Naktchévan à l’Arménie pour le développement de l’économie à Naktchévan et Arménie. Khruchov a mit cette position aux discussions des intellectuels d’Azerbaidjan et cette proposition n’a pas été acceptée. Pendant ces années là,il y a eu une stabilité dans les relations envers les azerbaidjanais vivant en Arménie. A ce moment là,les mesures juste et grave prises contre les chefs stalinistes de la république augmentaient le sentiment de la responsabilité et prévenaient des mouvements extrémistes. Mais comme la 50ème anniversaire des évènements de 1915 qu’ils avaient nommé « Grande massacre » s’approchait,l’exigence territoriale et les relations adoptives envers les turques commencaient. Les exigences extrémistes se sont élargies après que Krim a été donné à l’Ukraine.En 1962-1963,au bureau KP MK de l’Arménie,un tel facteur avait été tiré au clair pendant les discussions secrètes sur les documents envoyé à Moscou à propos des prétentions de terre de l’Azerbaidjan et de la Turquie que le président du présidium de l’URSS Mikoyan a discuté avec Khruchov le problème de donner le RAHK à l’Arménie et Khruchov avait répondu qu’il pouvait donner l’ordre de déplacer en une nuit les arméniens du Haut Karabakh en Arménie. Il est clair qu’une telle réaction vive a montré son efficacité. Mais écarter Khruchov du pourvoir en 1964 a supprimé le calme temporairement. En Arémie les mesures de célèbrer la 50ème anniversaire de « Grande massacre » sont augmentés. Le but des parties et des groupes qui travaillent à l’étranger est plus ou moins le meme avec l’activité de l’administration arménienne à propos de réaliser cette mesure et les mesure de la propagande faits par les deux côtés sont dirigiés à ce but. Ils prétendent que le peuple et le gouvernement turque ont des responsabilités envers le « massacre »,les territoires arméniens doivent etre unis et la grande Arménie doit etre créé. Le problème d’unir la région de Bognodovka de la Géorgie et les autres régions frontaliers, Naktchévan et le RAHK d’Azerbaidjan,une grande partie de la Turquie(Ardahan,Trabzon,Gars,Bitlis,Van) à l’Arménie est proposé par le peuple et les milieux officiels,les résolutions les demandes ont été acceptés. Ce type de campagne avait été fait dans tous les travaux collectif,aux kholkhoz et sovkhozes,aux écoles supérieur et secondaire,ainsi qu’aux écoles primaires,des appels de faire la 50ème anniversaire de « Grande massacre » du haut niveau avaient été fait, la démonstration des films qui inspirent des sentiments de haine envers les turques ont été fait et les livres à ce propos ont été publié. De grands articles ont été publiés à la presse à propos des peuples voisins qui sont des migrants,de la force du peuple arménien,des émissions ont été fait à la télévision et à la radio. Il faut aussi remarquer qu’en 1965 l’armée secrète terroriste arménienne «ASALA» avait été formée. Le commandement de cette organisation avait fait des plans de massacre des turques dans le meme jour que la 50ème anniversaire de « Grande massacre » et 100ème anniversaire du héros du peuple Ozanyan Andronik. D’après le programme du plan, le 24 avril,les forces armées devaient attaquer aux campagnes azerbaidjanais d’Arménie et tuer le peuple. En meme temps ils avaient planifié de faire des attaques,massacres en Turquie. A ce moment,par la télévision et la radio,ils devaient annoncer que les azerbaidjanais armés ont attaqué aux campagnes arméniens et pour les aider les turques ont attaqué aux garde-frontières soviétiques. Dans ce plan, «ASALA» espèrait que l’armée soviétique ferait partie du conflit et qu’ils auran la possibilié d’occuper certains territoires ( Kars,Ardahan,Igdir etc) de la Turquie en utilisant ce moment. Les personnes qui ont compris ce plan ont envoyé des télégrammes en Russie de la Géorgie et d’Azerbaidjan. L’état était obligé de prendre des mesures urgents. On a mit des gardiens et militaires dans tous les campagnes azerbaidjanais et arménien et on a demandé à l’armée d’etre éveillée. Les arméniens sont restés obligés de refuser de ce plan. Mais un meeting a été réalisé à la place  Lenin en Erevan. Quand ils ont entendu l’ordre de se disperser,le pretre Vazgen et les manifestants ont prit leurs chaussures à la main et ont marché jusqu’à l’église Etchmiedzin. Les mesures prises pendant 23-24-25 avril 1965 ont atteint leur point culminant. Le peuple arménien de l’Erevan sont allés vers la construction faite pour la mémoire des victime de la « génocide ». Les chefs de la république avancaient devant les manifestants avec les catholicos. Il y avait un cerceuil symbolique couvert de l’étoffe noire et les slogans sur lesquels étaient écrit : «  la grande Arménie », «les territoires pris doivent etre rendu en Arménie » « Vengeance» . Après cet évènement le peuple azerbaidjanais de l’Arménie a subi des pressions,des insultes et des coups dans les bus,aux bazars spécialemment en Erevan,Leninakan,Kirovakan et Gafan. Les azerbaidjanais ont envoyé des représentants à Moscou et les ont averti par les télégrammes,les demandes. Ainsi la plainte des azerbaidjanais  a été discuté pendant la réunion du bureau politique IKP MK Soviétique. Ils ont regardé au problème à propos de la situation de l’éducation internationale et ont donné des conseils pour améliorer l’éducation internationale à la région Gougark. Personne n’est puni dans la république. Seulement le premier secrétaire du comité central KP de l’Arménie,Y.Zarobyan a été renvoyé de sa mission et au mois de février 1966, il est devenu l’adjoint du ministre de l’industrie éléctrotechnique. La vie dure des azerbaidjanais vivant en Arménie est restée telle  qu’elle est. Malheureusement les 9 déportations et la politique de la génocide des arméniens aux turques d’Azerbaidjan oriental à cause de la politique aventuriste de l’URSS et de la Tchar Russie, n’a pas obtenu une valeur politique au monde. Les arméniens qui se sont vaincus pendant les conflits d’obtenir les territoires d’Azerbaidjan et de la Turquie,ont changé la tactique de lutte. Les branches de cette lutte étaient les anciennes tactiques de terrorisme et ramasser de l’argent pour «  la grande Arménie ». il faut aussi remarquer que la partie arménienne est la seule partie au monde qui donne de la place au terrorisme dans son règlement. Ils réalisent leurs voeux grace à ce terrorisme. Le don pour le peuple arménien était ramassé par la diaspora arménienne étrangère et le peuple arménien vivant en URSS. L’argent a été aussi ramassé sous le nom de plusieurs organisations sociales de l’URSS. Ils punissaient les arméniens qui ne donnaient pas d’argent pour «  la grande Arménie ». Ceci est prouvé par les évènements de Soumgait en 28-29 février 1988 et les évènements de Bakou en 13-17 janvier 1990. Pendant ces actions préparées par les arméniens,ils tuaient les personnes qui ne donnaient pas d’argent pour le fond de «  la grande Arménie » et il a été défini que ces actions ont été faites par les arméniens avec l’accord du Moscou. L’argent ramassé était mis aux banques étrangères sous le nom de l’église Etchmiezdin. En 1965,pendant la 50ème anniversaire de la « génocide arménienne » les arméniens ont déclaré que 40 millards de dollar ont été ramassé pour «  la grande Arménie ». Ils acceptent que le but de ramasser l’argent d’acheter les territoires ‘’arméniens’’ de la Turquie et de l’Iran ( ils considèraient le Sud Azerbaidjan). C’est grace à cet argent là qu’ils ont créé l’ “ASALA”. Les premières activités d’ “ASALA” étaient d’exploser le métro à Mocscou,voler des armes des dépots d’armes militaires en Arménie,les saccages arméniens à Bakou et Soumgait,le saccage des turques d’Ahiska avec la présidence de l’employeur du procureur d’Uzbekistan,Gdlian et les génocides Gougark et Masis.

Cimetière de Gouba

qsoyqirim

C’est une génocide terrible faite à Gouba par les arméniens. En 2007 en  faisant des travaux de sondage pour la réparation du stadium ,on y a trouvé un cimetière de masse.Les travaux sont tout de suite interrompus et les spécialistes y sont recrutés. Les travaux de sondage continuent. Les os trouvés au cimetière de Gouba appartiennent aux victimes de la génocide faite par les arméniens en 1918. La génocide de Mars ou les événements de Mars  – Entre le 30 Mars et le 3 avril 1918, des forces armés arméniennes ont fait des massacres contre les azerbaidjanais à Bakou ,dans les différentes régions de la province de Bakou,ainsi que à Chamakhi,Khachmaz,Lenkoran,Hacigabul,Salyan,Zangazur,Karabakh,Nakhticévan et dans d’autres lieux. Le plus grand massacre de la région a eu lieu à Gouba. Le chef du groupe Hamazasp,envoyé à Gouba au mois d’avril, avait indiqué : ” Je suis le héros et le défenseur du peuple arménien. On m’a ordonné de tuer tous les musulmans vivant entre la mer Caspienne et Chahdag. ” Les groupes qu’il dirigeait ont brulé 122 villages de Gouba. Les habitants ont été assasinés avec beaucoup de souffrance. Les arméniens ont meme fait des amulettes avec les yeux des gens. Environ 30.000 personnes ont été tuées au moment de cette génocide faite par les arméniens. D’après les sources officielles, environ 12.000 azerbaidjanais ont été tués et des miliers de personnes sont disparues. Avec l’ordre du 26 mars 1998 du président de la république Azerbaidjanaise, le 31 mars se manifeste comme le jour de génocide des azérbaidjanais.

Petite chronologie de l’occupation arménienne

Malgré que les arméniens ont fait des occupations en faisant des prétentions de terre depuis qu’ils sont placés aux territoires d’AzerbaÏdjan,ces cas ont augmenté depuis le début du 20ème siècle.

On vous montre la chronologie de ces tragédies historiques : 

29 mai 1918 : le parlement azerbaÏdjanais prend une décision de donner le territoire azerbaÏdjanais Erevan à l’Arménie après la pression des états d’Antanta. (Fatali Khan Khoyski donne des informations à l’Assemblé Nationale à propos de ce problème. K.Khasmammadov, M.Y.Jafarov, A.Cheykhulislamov, M.Maharramov indiquent l’impossibilité de la concession d’Erevan aux arméniens. Deux jours après,les membres de l’Assemblé Nationale d’Erevan,Mir Hidayat Seyidov, Bagir Rzayev et Nariman bey Narimanbeyov protestent la concession d’Erevan aux arméniens. La réunion de l’Assemblé Nationale d’AzerbaÏdjan qui a eu lieu le premier juin,n’accepte pas cette protestation. En même temps,ils prennent une décision d’envoyer une délégué à la ville à propos de la concession d’Erevan. D’après le protocole de la réunion de l’Assemblé Nationale datant du 29 mai 1918, 20 personnes sur 28 de la liste votent pour cette décision. Une personne est contre et trois sont neutres)

Premier décembre 1920 Une grande partie de la région Zangazur d’AzerbaÏdjan a été donné à l’Arménie avec la décision du Moscou.

7 juillet 1923 Le Haut Karabakh obtient le status ‘’région autonome’’ avec la décision de Moscou.

18 septembre 1923 Le nom de Khankendi a été changé et nommé ‘’Stepanakert’’.

18 février 1929 657km² de territoires appartenant à Naktchévan (Gurdbulag,Horadiz,Ogbun,Almali,Itgiran,Sultanbey,Garseven,Kilid et les autres campagnes ainsi que la campagne Nuvedi de la région Zangilan et la zone de fôret de 4400 hectars de Gazakh) ont été donné à l’Arménie avec la décision de Moscou.

1930 Les lieux d’habitations Aldere,Lehvaz,Astazur etc de Naktchévan ont été donné à l’Arménie avec la décision de Moscou et la région Mehri a été créé à leurs places.

1938 Une partie des campagnes Sadarak et Kerki de Naktchévan a été donné à l’Arménie avec la décision de Moscou.

28 novembre 1945 Le chef d’Arménie H.Arutinov demande à Stalin d’unir le Haut Karabakh à l’Arménie.

1947-1953 Plus de 150.000 azerbaÏdjanais vivant en Arménie ont été déplacé en AzerbaÏdjan avec la décision de l’URSS.

1969 Une partie de Garagol de la région Latchin,Cayzemi de la région Gubadli,Kemerli de la région Gazakh et le gisement d’argent Zod de la région Kalbajar ont été donné à l’Arménie avec la décision de Moscou.

1982 L’alpage Incedere de la région Gazakh,une partie des campagnes Kemerli,Aslanbeyli et Gaymagli ont été donné à l’Arménie avec la décision de Moscou.

1986 2500 hectars de la région Gazakh a été donné à l’Arménie avec la décision de Moscou.

15 juin 1988 Le Soviet suprême de l’Arméni prend la décision d’unir le Haut Karabakh à l’Arménie.

25 décembre 1988 La déportation de plus de 250.000 azerbaÏdjanais de l’Arménie termine.

Premier décembre 1989 Le Soviet suprême de l’Arméni prend la décision d’unir le Haut Karabakh à l’Arménie.

18 janvier 1990 La campagne Kerki de Naktchévan a été occupé par les forces armées arméniennes.

20 août 1990 Les forces armées arméniennes occupent la campagne Ayrim Baganis de Gazakah. 5 habitants de la campagnes ont été brûlés dans leurs maisons.

8 août 1991 La campagne Nuvedi où les azerbaÏdjanais vivaient a été libéré par le gouvernement arménien et le peuple a été chassé de ces territoires.

15 janvier 1992 La cité de Karkijahan a été occupé.

10 février 1992 Les campagnes Guchtchular et Malibeyli ont été occupé.

13-17 février 1992 La campagne Garadagli de la région Khojavende du Haut Karabakh a été occupé.

25-26 février 1992 Les brigands arméniens détruisent la ville de Khojali,font une génocide terrible avec le régiment 366 de la Russie.

8 mars 1992 La campagne Kheyrimli de la région Gazakh a été occupé.

12 mars 1992 La camagne Achagi Askipare de la région Gazakh a été occupé.

12 mars 1992 Les campagnes Sirkhavend, Garachlar, Bachirler, Bach Guneypaya, Orta Guneypaya, Khatinbeyli, Manikli du Haut Karabakh ont été occupé.

7 avril 1992 La campagne Agdaban de Kalbejer a été occupé et brûlé.

27 avril 1992 La campagne Sofulu de la région Gazakh a été occupé.

8 mai 1992 La ville Chucha a été occupé par les forces armées arméniennes.

11 mai 1992 La campagne Gizil Hajili de Gazakh a été occupé.

18 mai 1992 Latchin a été occupé par les forces armées arméniennes.

8 juin 1992 La campagne Yukhari Askipara de Gazakh a été occupé.

10-12 décembre 1992 Les campagnes Chayifli, Seyidler, Erkend, Bereli, Gazanci, Gungichlag, Pirveyisli, Janbar, Yuxari Gayali des régions Gubadli et Zangilan ont été occupé par les arméniens.

27-28 mars 1993 Les campagnes Agqaya, Merjimek, Tezekend, Agjakend, Narichlar de la région Kelbejer ont été occupé.

2 avril 1993 La région Kelbejer a été occupé par les forces armées arméniennes.

12-15 juin 1995 Les campagnes Aliagali, Alimadadli, Galaycilar de la région Agdam ont été occupé.

25 juin 1993 Les campagnes Papravend et Boyahmedli de la région Agdam ont été occupé.

26 juin 1993 Les arméniens occupent la ville Agdere.

4 juillet 1993 Les campagnes Arich, Gocahmedli,Garajali, Khatinbulag, Gorazilli de la région Fuzuli ont été occupé.

5 juillet 1993 La campagne Chelli d’Agdam a été occupé.

21 juillet 1993 Les campagnes Muganli et Chikhbabali de la région Agdam ont été occupé.

22 juillet 1993 Les campagnes Merzili, Novruzlu, Yusifjanlı, Giyasli, Khidirli, Sarıjali, Muradbeyli d’Agdam ont été occupé.

23 juillet 1993 Les forces armées arméniennes occupent Agdam.

24 juillet 1993 La campagne Juvarli de Fuzuli a été occupé.

15 août 1993 Les campagnes Achagi Veyselli, Yuxari Yaglivend de Fuzuli, Sur, Banazur, Guchcular, Gichlag de Jabrail ont été occupé.

23 août 1993 Les forces armées arméniennes occupent Fuzuli.

23 août 1993 Les forces armées arméniennes occupent Jabrail.

31 août 1993 Les forces armées arméniennes occupent Gubadli.

28 octobre 1993 La cité Minjivan de la région Zangilan a été occupé.

29 octobre 1993 Les forces armées arméniennes occupent Zangilan.