Les organisations du terrorisme arménien

teshkilat

Los nombres de las organizaciones armenias del terror que hicieron accidentes sangrientos en diferentes puntos del mundo:

El partido “Armenakan”: fue creado en 1885. Este partido realizando los actos y conflictos del terror en las diferentes ciudades de Turquía como Van, Mush, Bitlis, Trabzon y Estambul, colaboró con los armenios que vivían en Rusia e Irán.

El partido “Jnchak”: fue creado en Ginebra en 1887. El objetivo principal de esta entidad es crear el estado de “Gran Armenia” uniendo los territorios de Turquía a los que ellos llaman Armenia “rusa” o “iraní”. En el programa cuarto del partido se destaca que para alcanzar al objetivo hay que escoger el método de crear una organización que pueda hacer la propaganda, terrorismo y actos destructivos.

El partido federativo de revolución armenia “Dashnagsutun”: fue creado en Tiflis en 1890. Su meta principal es establecer un estado de “Gran Armenia” en los territorios de Turquía y de Azerbaiyán como Najichevan y Nagorno Karabaj. En 1892 este partido realizando un congreso decidió organizar las conspiraciones contra los turcos. Después de este congreso ellos ordenaron “matar a los turcos y kurdos en cualquier lugar, cualquiera situación, si no, matar a los traidores armenios y haz todo eso solo para vengarse. Existen algunos grupos del terror creados por el partido de “Dashnagsutun”: el grupo “los vengadores del “genocidio” armenio” fue creado en 1973 y durante los años de 1980-1982 asesinaron los diplomáticos de Austria, Dinamarca y Portugués; El grupo secreto del terror “DRO” y sus departamentos: DRO-8, DRO-88, DRO-8888. Sus actividades en esta dirección están continuando.

El partido “El ejército secreto de independencia de Armenia”: fue creado en Beirut. Su sede está en Damas. Tiene miles de luchadores que pasan un entrenamiento en las bases de Filistrín. La organización realizó muchos actos del terror que causaron a las muertes de 19 diplomáticos turcos en diferentes países del mundo y lo hizo durante 6 años de su actividad.

“El ejército secreto por la independencia de Armenia” (ASALA): fue creado en 1975. Su sede está en Beirut y su centro de entrenamiento en Siria. Su meta principal es establecer el estado de “Gran Armenia” sobre los territorios de Azerbaiyán como Nagorno Karabaj y Najichevan. Esta organización realiza los actos de terror contra los ciudadanos de Azerbaiyán y Turquía. En la colaboración de esta organización con otros grupos del terror como “Abu Nidal” y “Septiembre Negro”, su líder había desempeñado un papel muy importante. El confesando el asesinato del embajador turco en Atenas en 1980, había informado así en una entrevista al periódico “New York Times” el 1 de agosto de 1980: “Nuestro enemigo es el régimen turco y  los armenios que no colaboran con la OTAN”. La ASALA en la realización de sus  actos del terror colaboró con PKK y realizaron sus intenciones en Libán. En la declaración en Beirut esta organización informó que no iba a permitir que se realizara el proyecto de “tubería petrolífera turca”.

“Gegaron”: fue creado por ASALA en el febrero de 2001. El objetivo es realizar los actos del terror contra los diplomáticos, empresarios y políticos turcos en los territorios de Cáucaso y Oriente Medio.

“El Movimiento Armenio de Independencia”: fue creado en Francia en 1991. Realiza sus actor de terror colaborando estrechamente con la ASALA.

“La Frontera Armenia de Independencia”: fue creado en 1979 y se considera una parte de la organización de la ASALA. Prepara los terroristas contra Azerbaiyán y Turquía.

“El Grupo Orli”: fue creado en Francia por los jóvenes armenios en 1981. La organización realizó los actos del terror en los aeropuertos diferentes del mundo hasta 1987.

“Los Comandos de Justicia del Genocidio Armenio”: fue creado en Viana en 1972 durante el congreso del partido de “Dashnagsutun”. Su meta es unir los ciudadanos jóvenes de Libán en las unidades militares y realizar los actos del terror contra los turcos y azerbaiyanos.

“La Unión Armenia”: fue creada en Moscú en 1988. Tiene las relaciones estrechas con la ASALA y le asegura con los documentos falsos para la actividad de los terroristas en la URSS pasada. Además de eso realiza transferencia de las armas y mercenarios.

“La Frontera Democrática”: actúa en los EE.UU, Canadá y Europa Occidental. Su meta principal es destruir el estado turco.

“Apóstol”: fue creado el 29 de abril de 2001 por la Unión de Defensa de Armenia que consiste en los ciudadanos de Libán, Siria y Armenia. Su meta es realizar los actos de terror en los territorios de Turquía y Azerbaiyán.

Les actes du terrorisme fait par les arméniens

Les arméniens ont réalisé les grands actes de terrorisme seulement dans la région du Karabagh de l’Azerbaïdjan et sur tout le territoire de l’Azerbaïdjan. Afin de voir cela, Il sera suffisant de regard les actes du terrorisme se déroulant à la fin du 20ème siècle:

akt

Les actes de terrorismes réalisés dans les transports publics  

  1. Le bus numéroté 106 a été explosé à Baku en 1984 par le terroriste arménien  Vartarav, 1 femme a tué et 3 personnes se sont blessées.
  2. Le bus de Tbilissi-Baku a été explosé le 16 Septembre 1989, 5 personnes ont décédé et 25 personnes se sont blessées.
  3. Le bus de Şuşa-Baku a été explosé le 13 Février 1990 à 105ème km de la route entre Yevlah-Laçın. 13 azerbaidjanais ont décédé. Il n’était pas possible de mettre dans la prison des terroristes.
  4. Les arméniens ont réalisé le 11 Juillet 1990 un acte de terrorisme contre les camions portant les biens de consommation et les bus portant les passagers de Terter à Kelbecer. 1 femme et 7 hommes ont décédé et 23 personnes se sont gravement blessées. Pendant l’investigation, Il a précisé que l’acte de terrorisme a été réalisé par Ayriyan Arkadi Abramoviç et Babayan Samvel Andronikoviç. Ils ont aussi tué le 15 Décembre 1990 les trois azerbaidjanais dans les villages de Cemilli et de Kosalar de la sous-préfecture d’Esgeran.   Les deux des terroristes ont été capturés et condamné à la mort le 19 Juin 1992. S. Babayan a été remplacé en 1993 par les otages et les captives azerbaidjanais. (Il a devenu le ministre de la Défense de la République illégale du Haut-Karabagh pendant la période de 1993-99, Il est actuellement considéré comme la personne réalisé un assassinat contre le Président A. Gukasyan.)
  5. Le bus avec un plaque d’immatriculation numéroté 43-80 AQF et en marque «LAZ» a été explosé le 10 Aout 1990 sur l’autoroute  «Şamhor-Gence» à proximité du village de Nadel de la sous-préfecture   d’Hanlar. 17 personnes ont décédé, 16 personnes se sont blessées.
  6. Le bus de passagers travaillant entre Tbilissi-Ağdam a été explosé le 10 Aout 1990, 20 personnes ont décédé et 30 personnes se sont blessées. Les terroristes arméniens réalisé l’assassinat, Armen Мihayloviç Avanesyan et Mihayil Mihayloviç Tatevosov ont été arrêtés,  A. Avanesyan a été condamné à la mort au mois de mai 1992 et M. Tatevosov a été condamné à la prison de 15 ans. Lors de l’investigation, on a compris que les terroristes ont planifié d’exploser le 17 septembre 1991 le bus de passagers travaillant entre Ağdam-Tbilissi mais Ils n’ont pas pu réaliser leurs objectif à cause des raisons exceptionnels. M. Tatevosov a été remplacé par les otages azerbaidjanais à la sous-préfecture de Terter au mois d’avril 1992.
  7. Le bus portant les membres du Ministre des Affaires Intérieures de Şusa à l’aéroport d’Hankendi a été explosé le 30 Novembre 1990 sur le territoire nommé Ağaköprü de la sous-préfecture d’Esgeran, 2 polices se sont blessés.
  8. Le bus travaillant entre «Ağdam-Şuşa» a été explosé le 14 Mars 1991, 3 personnes ont décédé et 4 personnes se sont blessées.
  9. A la suite de l’exploitation du bus travaillant  entre Ağdam-Karadagh le 8 Septembre 1991, 6 personnes ont décédé et 36 personnes se sont blessées;

Les 77 habitants du village de Karadağlı ont été tués à cause de terreur. Pendant ces dates, les arméniens ont brulé les 3 villageois en jetant le diesel au-dessus et Ils ont aussi cassé les têtes de deux personnes.

Nombre des morts: 68 personnes (les femmes, les enfants, les vieux)

Nombre des blessés: 132 personnes

Les actes de terrorisme réalisés dans les trains de passagers et de fret

Les arméniens ont réalisé les 10 actes de terrorisme dans les trains de passagers et de fret entre les années 1990-1994:

La ligne de chemin de fer a été explosé le 24 Mars 1990 à 364 km de la route «Noraşen-Baku», le train et les 3 wagons ont été aussi explosé, Il a devenu impossible d’utiliser plus de 150 m de chemin de fer.

Le train de passagers entre Moscou-Baku a été explosé le 30 Mai 1991 à proximité de l’aeroport d’Hasavyurt de la République du Daguestan,  11 personnes ont décédé et 22 personnes se sont blessées.

Le train de passagers entre Moscou-Baku à proximité de la station de Temirtau de la République du Daguestan a été explosé le 31 Juin 1991, 16 personnes ont décédé et 20 personnes se sont blessées. Il n’était pas possible de relever criminel.

Le train de passagers “Kislovodsk-Baku”  à proximité de la station de Gudermes  de la République du Daguestan a été explosé le 28 Février 1993, 11 personnes ont décédé et 18 personnes se sont blessées.

Le wagon du train de passagers qui a arrêté sur la route d’échange à la gare de chemin de fer de Baku a été explosé le 2 Juin 1993. Il n’était pas la mort ou les blessés. Igor Hatkovski  réalisé l’acte de terrorisme a été condamné  à la prison de 8 ans par la décision de la Cour Suprême du 22 Janvier 1994.

Le train de passagers Kislovodsk-Baku à la gare de chemin de fer de Baku a eu lieu d’un acte de terrorisme le 1 Février 1994, 3 personnes ont décédé et 20 personnes se sont blessées.

Le wagon du train de passagers qui a arrêté sur la route d’échange à  proximité de la station d’Hudat a été explosé le 9 Février 1994.

Le train de passagers entre Moscou-Baku à proximité de la station de Dagestanskie Ogni de la République du Daguestan a été explosé le 13 Avril 1994, 6 personnes ont décédé et 3 personnes se sont blessées.

Nombre des morts: 74 

Nombre des blessés: 125 

Les actes de terrorisme réalisés contre les véhicules aériens 

akt1

  1. L’hélicoptère Mi -8 a été abattu le 20 Novembre 1991 par les terroristes arméniens à proximité du village de Karakent de la sous-préfecture d’Hocavend.  A la suite de l’événement, les 22 personnes dont les membres de la mission de paix ayant l’intention d’arriver à Hankendin ont décédé – Le député de l’Assemblée nationale de la République d’Azerbaïdjan et le secrétaire de l’Etat T. İsmayılov, le député et l’assistant de vice premier ministre Z. Hacıyev,  le député du conseiller de l’Etat M. Esedov, le procureur générale İ. Gayıbov, les députés V. Ceferov et V. Memmedov, le directeur de l’office du Secrétariat du Présidence de la République d’Azerbaïdjan O. Mirzeyev,  le premier assistant du Ministre des institutions d’eau et de l’arrosage G. Namazaliyev, le Procureur de la Région autonome du Haut-Karabagh İ. Plavski, le chef du département de la Direction de la Région autonome du Haut-Karabagh du Ministre de la Sécurité national S. İvanov, le directeur des affaires intérieurs de la Région autonome du Haut-Karabagh V. Kovalyov, le commandant régional d’Etat d’urgent de la Région autonome du Haut-Karabagh N. Cinkin, L’assistant du Secrétaire d’Etat de la République d’Azerbaïdjan R. Memmedov, les membres de la Société de la radio et de la télévision d’Etat de la République d’Azerbaïdjan A. Mustafayev, A. Hüseynzade et F. Şahbazov, les observateurs de la Fédération de Russie General M. Lukaşov et Lieutenant colonel V. Koçarov, Le premier assistant du Ministre des affaires intérieures de la République du Kazakhstan S. Serikov et 3 membres d’équipage.
  2. L’hélicoptère civil volant entre Ağdam-Şuşa à proximité de la ville de Şuşa a été abattu le 28 Janvier 1992 par les terroristes arméniens, 41 passagers dont la majorité est les femmes et les enfants aussi que 3 membres d’équipage ont décédé.
  3. L’avion spécial d’Herkules appartenant à forces militaires aériennes d’Iran a été abattu le 18 Mars 1994 à proximité de la ville d’Hankendi par les terroristes arméniens, 34 personnes ont été tuées.

Nombre des morts: 104 

Les actes de terrorisme réalisés dans la ville de Baku

akt2

A la suite de l’acte de terrorisme réalisée contre le train électrique dans la station de 20 Janvier à Baku le 19 Mars 1994, 14 personnes ont décédé et 49 personnes se sont blessées. Lors de l’investigation, on a relevé que l’acte de terrorisme a été réalisé par les membres de l’organisation de Mouvement révolutionnaire populaire de Sadval par l’initiative du service arménien d’Information.

A la suite de l’explosion réalisée le 3 Juillet 1994 contre le train électrique entre la station de 28 Mai et la station de la Jeunesse du métro de Baku, 13 personnes ont décédé et 42 personnes se sont blessées. L’acte de terrorisme a été réalisé par  Azer Aslanov envoyé à l’Azerbaïdjan afin de faire la terreur en commençant la collaboration secrète avec les organes de l’information d’Arménie pendant la durée de l’otage.

Nombre des morts: 27 

Nombre des blessés: 91 

Les actes de terrorisme réalisés dans le ferry-boat de passagers

akt3

Le ferry-boat «Krasnovodsk-Baku» a été explosé le 08 Janvier 1992,25 personnes ont décédé, 88 personnes se sont blessées.

Selon les calculs, les arméniens ont organisé plus de 338 actes de terrorisme contre les civiles et les soldats. Le nombre de ceux qui ont été tués par les actes de terrorisme est de 881, le nombre des blessés est de 1239.

La responsabilité internationale d’Arménie

Les prétentions des territoires de l’Arménie contre Azerbaidjan commenceé aux années 80 du siècle précedent,le problème du Haut Karabakh,le massacre des azerbaidjanais et la déportation des territoires ou ils avaient vecu pendant des siècles,la destruction des villes des régions des monuments culturels économiques sont terminés par d’autres tentatives. milli genefondun

A cause de la guerre faite par l’Arménie contre le peuple azerbaidjanais,20.000 personnes ont été martyr ,plus de 50.000 personnes ont été blessées et handicapées. A part cela, la guerre a causé des dégats de milliards manat à l’économie azerbaidjanaise. Ainsi, à cause de la guerre 20% des territoires ,c’est à dire 17.000 km2 ont été occupés,plus de 1 million personnes sont devenues refugiées et condamnées de vivre une vie dure. A cause de la guerre Azerbaidjan a perdu 900 localités, 100.000 maison d’habitation,plus de 600 établiseement scolaire, 250 établissement médicale et 1000 objet économiques ont été détruit.

C’est a cause de cela que l’Arménie qui est assasin du siècle a des responsabilités non seulement envers Azerbaidjan mais envers tout le monde. On peut regrouper les crimes de l’Arménie par rapport aux résolutions et convention internationale :

  1. A  cause de l’attaque aux territoires d’Azerbaidjan et l’occupation de sa certaine partie ( basant sur la résolution  « A propos de l’agression » accepté en 1974 par l’ONU )
  2. A cause de la déportation du peuple des territoires occupés d’Azerbaidjan ( basant sur « A propos de la protection du peuple » de la convention Genève 1949 )
  3. A cause de  mauvaise attitude envers les prisoniers,les avoir fait souffert et les avoir fait privés de la vie ( A propos de « l’attitude enver les prisoniers » de la convention de Genève 1949 )
  4. A cause de mauvaise attitude envers les malades et les blessés pendant les conflits armés et d’avoir fait des expériences médicale sur eux ( basant sur « la protection des malades et des blessés pendant les guerres » de la convention Genève et premier protocole de 1977 )
  5. A cause de réaliser la politique de génocide envers les azerbaidjanais ( basant sur la convention de génocide Khojali 1948 « punir et prévenir le crime de génocide » )
  6. A cause de priver les azerbaidjanais de la liberté de circuler dans leur patrie et de supprimer le droit d’utiliser de leur propriétés ( basant sur la convention de l’Europe 1950 « A propos de la protection des droits et de la liberté pricnipalede  l’homme »)
  7. A cause de ne pas avoir prévenu les crimes internationaux faits par les assasins arméniens et de ne pas les avoir dirigé aux poursuites ( basant sur l’article 91 du premier protocole supplémentaire de la convention Genève)
  8. A part les responsabilités  politiques et économiques de l’Arménie,des personnes ayant commis des actes de crimes internationaux pendant le conflit devraient avoir la responsabilité de crime international.